Le

Cette exposition fait dialoguer la production cinématographique française des années 1895-1907 avec l’histoire des arts, au fil de quelques grands sujets que sont le spectacle de la ville, les rythmes de la nature, le désir de mise à l’épreuve et d’exhibition des corps, le rêve d’une réalité «augmentée» par la restitution de la couleur, du son et du relief et enfin le goût pour l’histoire.

 




Le à

Une conteuse se promène, des places de villages au pied des immeubles, dans les parcs, dans les quartiers, avec un parapluie orné d’une ribambelle de contes venus des 4 coins du monde. Histoires du Japon ou de Turquie, qu’importe puisque la Terre est ronde et que partout la pensée est féconde.